top of page
Ma vision

 

De nombreuses images me sont revenues à l'esprit en repensant à mes premiers pas dans la photographie. J'en partage certaines ici, à travers mes premiers tirages en noir et blanc, et d'autres moments que je continue à poursuivre, en travaillant désormais en numérique et en couleur. Permettez-moi d'essayer d'expliquer : ce qui me vient d'abord à l'esprit comme thème permanent, c'est la solitude, ce sentiment d'altérité, de séparation, que la photographie offre comme fenêtre et miroir. L'acte de photographier est une participation dans cette exploration; comme si le fait de nommer quelque chose qu'implique la création et le partage d'une image photographique était un moyen de faire face à un pouvoir inconnu et de trouver un certain sentiment d'appartenance. Un vœu pieux, certes, car l'exploration de n'importe quelle réalité avec un appareil photo n'est pas un remède à la solitude. Et ce qui gouverne le monde ne peut être entrevu que dans ce que je considère comme de rares dons de vitalité.

Des âmes sœurs ont partagé ce langage silencieux, l'une des plus influentes étant l'artiste et photographe Charles Gagnon, qui semblait toujours saisir l'essence de ce qui était dit ou de ce qui essayait de trouver son expression. Son soutien a été déterminant pour tracer ma voie. D'autres professeurs ont suivi, comme Tom Gibson et l'influence de Gabor Szilasi, des peintres Guido Molinari et John Heward, et de l'historien Gary Walters. J'ai étudié d'autres photographes, découvrant un monde de grands talents. Mon mémoire de maîtrise à Concordia portait sur Winogrand et la synchronicité, ou comment la chance récompense ceux qui la recherchent en leur apportant un sens. Une idée qui n'est pas facile à vendre à notre époque plus conceptuelle. La manipulation n'est pas mon truc non plus ; le ciel qui était est le ciel que j'offre.

J'ai trouvé des âmes sœurs dans la poursuite de mon autre passion : la vie d'acteur. Cela complète mes besoins en tant qu'animal humain dans le meilleur des cas. Mais je suis toujours poussé à saisir mon appareil photo et à rechercher ces moments émouvants où j'ai l'impression d'avoir percé le voile et d'avoir entrevu un petit quelque chose de l'au-delà.

Peut-être que tout cela n'est que le fruit de mon imagination, mais n'est-ce pas là que tout commence ? J'accepte le fait que la vie est aléatoire et que la vérité est imparfaite, j'espère seulement toucher une corde sensible.

Les ironies douces et moins douces, les moments de lumière et d'air, d'empathie, de compréhension silencieuse et même de dénonciation trouvent tous leur place dans ma vision du monde. Et les gens disparaissent et la vie continue.

Young Man Sipping Coffee - a prtrait of the artist as a young man perhaps? From the Berlin series done before the wall came down.
Prayer - taken at the tip of Cape Horn, this nun concentrated the power of her rosary on the rocky cliffs across the passage, where sailors had surely met their demise.
James Rae framing a photograph in Daytona Beach
bottom of page